Imprimer

Réduire les gaspillages pour gagner en compétitivité !

 Le contexte économique actuel pousse les entreprises à chercher par tous les moyens, à améliorer leur qualité et leur compétitivité. Il devient essentiel de réaliser des économies.

Quelle démarche de réduction des gaspillages ?

 Tout d’abord, il est nécessaire de bien identifier ces sources d’économie, puis de lancer un projet d’amélioration ciblé, participatif, visant à exploiter ces gisements de productivité.

 Cette chasse aux gaspillages, au cœur du processus d’amélioration, permet ainsi de fédérer le personnel autour d’un projet commun et impulse le changement, comportemental et organisationnel :

  • réduire un cycle de réalisation (de la prise de commande à la livraison)
  • réduire les surfaces occupées
  • supprimer les tâches inutiles
  • réduire les stocks et les en cours
  • réduire la non qualité (défauts, rebuts, …)
  • simplifier un processus, améliorer sa réactivité et sa capacité de traitement

 La démarche, simple dans son principe consiste à examiner chaque processus en ayant pour but d’éliminer les tâches à « non valeur ajoutée » de l’entreprise. Il s’agit aussi de s’assurer que les ressources allouées sont bien adaptées aux besoins.

Les étapes d’un tel projet de réduction des gaspillages :

  • définir la problématique,
  • analyser les causes « racines »,
  • définir les actions à mener,
  • choisir les indicateurs à suivre et fixer des objectifs.

 Pour réussir, il est essentiel de définir un objectif clair approuvé au plus haut niveau de la hiérarchie et de pratiquer un choc culturel fort en n’hésitant pas à provoquer des remises en question.

Le suivi des réalisations et de l’évolution des indicateurs permet ensuite de vérifier la mise en œuvre opérationnelle des changements souhaités, puis de pérenniser les progrès obtenus.

 Les outils qualité d’accompagnement

 Afin de repérer ces gisements de productivité, l’entreprise (cas d’une industrie) peut étudier plus particulièrement les sept types de gaspillages :

1. Gaspillages provenant de la surproduction

2. Gaspillages provenant des temps d'attente

3. Gaspillages occasionnés par les transports

4. Gaspillages dus aux stocks inutiles

5. Gaspillages dans les processus de fabrication

6. Mouvements inutiles

7. Gaspillages dus aux pièces défectueuses

 

Pour mener à bien chacune des étapes, les outils de la qualité seront sélectionnés judicieusement :

  • pour bien délimiter la problématique : le QQOQCP (Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Pourquoi)
  • pour la gestion des priorités : le Pareto
  • pour éliminer ce qui est inutile, définir une place pour chaque chose, nettoyer, définir les procédures nécessaires : les 5S

 Une attention particulière doit être portée au retour d’information auprès du personnel, car, au-delà des outils qui peuvent être mobilisés, il s’agit d’instaurer un état d’esprit tourné vers l’amélioration, la remise en question.

SGS ISO 9001 FR TCL HR

 

 

Dextral, certifiée ISO 9001 et ISO 14001, contribue à améliorer la qualité et la compétitivité des entreprises