Imprimer

Réaliser des audits qualité internes qui contribuent à la compétitivité

Les facteurs de la compétitivité

En matière de compétitivité, il y a ce qui dépend de l’entreprise  - ses orientations stratégiques, l’organisation et les ressources allouées, son système de management, … - ; il y a aussi les facteurs exogènes – l’environnement général, les spécificités de son marché, ….

En tant que dirigeant ou responsable en PME, pour ce qui dépend d’eux, il n’est pas toujours facile d’identifier les leviers sur lesquels agir pour améliorer la performance d’entreprise.

Au cœur du système de management de l’entreprise (ISO 9001 par exemple), l’audit qualité interne, réalisé avec l’état d’esprit qui convient, dans les règles de l’art, peut fournir des informations d’amélioration susceptibles de contribuer à l’amélioration de la compétitivité – définir des buts à atteindre, des objectifs qui permettront d’améliorer la position concurrentielle.

Les buts de l’audit interne

 

L’audit interne permet de porter une attention particulière à l’un ou l’autre des processus ou activités de l’entreprise – commercial, réalisation / production, … finance, ressources humaines, achats, production, … ainsi que la direction. Les principaux buts :

-        S’assurer de l’efficacité du fonctionnement de l’entreprise (processus, moyens, …) ; c’est-à-dire de son aptitude à atteindre les buts ainsi que les objectifs définis (mesurée via les indicateurs clés de la performance d’entreprise)

-        Vérifier que les dispositions organisationnelles ainsi que les instructions opérationnelles sont définies, connues, comprises et appliquées

-        S’assurer de la conformité aux exigences du référentiel de bonnes pratiques, adopté par l’entreprise (normes ISO 9001, ISO 14001, OHSAS 18001 ; textes réglementaires produits, cahiers des charges ou spécifications clients, …)

-        Identifier des pistes d’amélioration et des recommandations dans le but de faire progresser l’entreprise

Dans une étape de planification, le commanditaire – dirigeant(s), responsables en PME - doit préciser à l’auditeur, le périmètre ainsi que les buts de l’audit. En effet, au-delà des axes principaux définis ci-dessus, des objectifs spécifiques peuvent être définis :

-        améliorer l’efficience (optimisation des moyens employés pour atteindre un objectif donné)

-        encourager et diffuser les meilleures pratiques observées, afin de dynamiser les équipes et capitaliser

-        vérifier le respect des dispositions environnementales (si définies)

-        vérifier le respect des règles d’hygiène et de sécurité (si définies)

-        …

En définitive, afin que l’audit qualité interne constitue une pratique managériale utile, fiable, sur laquelle les dirigeants et responsables en PME ont la volonté de s’appuyer, il est indispensable de respecter certains principes de base :

-          Le respect d’une certaine déontologie ; afin d’obtenir la confiance - intégrité, confidentialité, … -

-          l’impartialité - obligation de rendre compte de manière honnête et précise -

-          La conscience professionnelle - une attitude diligente et avisée au cours de l’audit -

-          l’indépendance, fondement de l’impartialité de l’audit et de l’objectivité de ses conclusions

-          une approche factuelle basée sur la fourniture de preuve(s) - mise en œuvre d’une méthode rationnelle ; afin de parvenir à des conclusions d’audit fiables et reproductibles -

-          une approche visant à identifier les risques potentiels et/ou avérés qu’une situation observée pourrait induire pour l’entreprise

SGS ISO 9001 FR TCL HR

 

 

Dextral, certifiée ISO 9001 et ISO 14001, contribue à améliorer la qualité et la compétitivité des entreprises